BIENVENUE CHEZ LES CONS !

PREAMBULE. Avec Jean Canal, Vous n'avez donc pas de chance : ses ancêtres étaient aussi ariégeois... La dernière en date une belle grand-mère paternelle dont le patronyme remonte à Massat, là haut, perdu, dans les hautes montagnes ; puis Saint-Girons... Saint-Jean de Verges... et Toulouse ! deux sangs coulent dans les veines de Jean Canal celui des cathares et des catalans !!!

Incroyable ! Une habitante du bourg a cru, en lisant mes pamphlets, qu'elle était con-cernée par la bienvenue souhaitée aux cons ! "Mais vous pensez que vous êtes conne," lui demandai-je, en répliquant à ce que je considérais comme étant une admonestation ?

-Eh bien, c'est-à-dire que on ne sait plus à qui vous vous adressez, me répliqua t-elle."

 -Je m'adresse aux cons et aux connes qui se sont reconnus, ne vous inquiétez pas !"

- Ah merci, Monsieur Canal. "On" m'a certifié que vous connaissiez parfaitement vos victimes !"

Les Gens d'Ici est un pamphlet destiné à responsabiliser les cons piégés à leur propre "je" de diffamation, le microcosme qui compose leur environnement est fragile parce que reposant en un périmètre visuel restreint... Fût-elle constituée en microcosme donc, confinée dans un Bourg, comme il est décrit dans ces écrits virulents, les lieux où vivent les français "honnêtes", "irréprochables", aux passés "propres" montrent la véritable face pernitieuse de leur identité. Il faut toujours sanctionner les fautes ! C'est une règle de base qui advient dans les principes de la dignité humaine à respecter. Hélas ! Les cons sont majoritaires dans tous le pays (l'état actuel de la France en atteste la teneur) et peuvent devenir dangereux si on n'interrompt pas l'abus qu'ils pratiquent impunément (puisque désormais la diffamation doit impérativement être dénoncée, d'autant plus quand elle porte atteinte à la paix civile et l'ordre public) et cela avec la complicité de notables, parvenus à ce titre par des opérations frauduleuses sur une honnêteté douteuse. Jean Canal. A lire également "L'Appaméenne." Une histoire* romanesque sur l'épuration à Pamiers au cours des derniers mois d'août 1944. Les faits sont en partie réels...Il subsiste au cimetière de Pamiers un lieu de sépulture de ces collaborateurs exécutés, lequel endroit est fleuri l'an...

Un comportement typiquement français, souche à laquelle j'appartiens par l'hégémonie des miens, qui repose sur la culture de la fourberie au service de la cause la plus ignoble qui soit, comme ce fut le cas en Con-Minges, quand la gendarmerie contribuait à entretenir une atmosphère délétère, de sorte à créer des imbroglios inextricables qu'au moyen des armes ! Les flics et Consors ont pour habitude de compter les morts et d'emprisonner les vivants... Ce qui permet d'assainir la Place et de faire, du passé, table rase ! Et si on tient compte du nombre de délateurs qui ajoutent de la désinformation intentionnelle à ce complot, on fabrique un thème composite qui entre dans les schèmes sociaux. A un moment donné, le vocable de convenance se définit par des mots d'usage comme ORDURES, SALAUDS, POURRITURES ; en l'occurrence présents à Mirepoix. 

Dernières nouvelles du Bourg. Au 2 mai. Un télégramme urgent : confinement absolu -STOP- contamination possible -STOP- avec voisinage suspect -STOP-  personnes louches présentent attitude louche -STOP- 1er/2 mai 2020.

 Ici, "on" perpétue les traditions, notamment celles issus des basses montagnes. Les us et coutumes se transmettent de con en con, assurant les richesses d'une mentalité en pleine effervescence...On veille à préserver cet héritage ancestral où la connerie est considérée comme un trésor ! Tout un enseignement est dispensé pour ne pas perdre cette valeur que le Con-Minges* d'où vient précisément ce long complot (sans aucune paranoïa quelconque), région enclavée dans le département de la Haute-Garonne, territoire jaloux jusqu'à en grignoter quelques recettes ; d'où le sobriquet attitré aux toulousains de "Doryphores." * Les actes demeurant impunis du Con-Minges par les accusés ci-nommés : C.A. L.C. S.M. A.B. J-N.C. K.S. M.B. pour ne citer que les principaux protagonistes, devront être sanctionnés de quelque manière que ce soit. Mauvais Chrétien, Jean Canal ne pardonne jamais!  

C'est quand même extraordinaire que "Les Gens d'ici", insistent pour que l'on écrive sur eux, et cela depuis l'arrivée de Jean Canal, en ces lieux, en 2015 ! Etonnant, non ?! Un nouveau feuilleton donc qui prend forme sous les aspects de Nouvelles dont l'inspiration ne manque pas, ici. C'est un signe de la tare qui gagne ce coin reculé de l'Ariège en étroite relation avec les Responsables de cette cabbale qui vécurent dans le Con-Minges, canton de Aurignac, là-même où la préhistoire se manifesta... A Mirepoix, les Responsables, complices avec le Con-Minges sont notoirement connus. Avec l'esprit de délation qui y règne depuis l'époque de la collaboration appaméenne, le Bourg vit par la rumeur : chacun se surveille, fait des rapports et toLes Gens d'Icius se soupçonnent ! La France profonde, celle de Pétain est restée vivante !

Un week-end passé à Mirepoix, Ariège. La Place principale qui admet deux identités différentes dans l’appellation qui en est faite sur les plaques désignées à cette fonction, Place Maréchal Leclerc et Place Général Leclerc (même place et même homme). Les autochtones vivant ici occupent pour la plupart, des activités commerciales en berne pour cette période de circonstance néfaste pour l'économie, effondrée ! En étant assis au soleil, sur un de ces bancs publics, mis gracieusement par la municipalité à la disposition des touristes complètement disparus du paysage rural, je fis la rencontre tenue suffisamment distante pour ne pas contracter le virus de la connerie humaine très présente en ce bourg, des autochtones du coin et de leurs indigènes qu'ils utilisent pour les basses besognes coutumières d'ordre semi-policières dont les figurants s'affublent en crapules de service, en tout genre (cette racaille populaire est notoirement reconnaissable et très vite identifiable). Contrairement à la rumeur populaire véhiculée dans les chaumières urbaines confortablement érigées en des espaces contrôlés, celle de Mirepoix repose sur l'exploitation d'un contexte en une situation donnée, voire établie avec des arguments fallacieux reposant sur de faux témoignages d'enculés* de première catégorie, classés parmi les crapules de référence, ayant pignon sur rue par leurs établissements commerciaux d'une part et par cette dite racaille à laquelle ils recourent pour des interventions d'intimidation superficielles, s'entend ! ("ils" les appellent la mafia de Mirepoix à laquelle quelques recrues de Pamiers, Laroque d'Olmes, Fangeaux et Lavelanet s'adjoignent à cette partie de cache-cache...) : nous sommes chez les Cons et, hélas ! Les connes ! Expérience d'un week-end très enrichissant sur la possibilité que « Les Gens d'ici » ont tendance à cultiver, comme ailleurs on cultive une vie médiocre au quotidien, avec une capacité d’imbécillité dépassant l'imagination relevant du Thriller ! Nous sommes à Mirepoix, 09500 Ariège. Jean Canal. revu et corrigé le 1er mais 2020.

* Enculé : ce mot figure dans le Larousse, le Robert, et tout autre dictionnaire de langue française donnant une définition propre de chaque mot usité dans un vocabulaire...à propos ! Jean Canal ; bien sûr. Lundi 6/7/9 avril 2020.

Quand Jean Canal eut cette riche idée culturelle de créer un café littéraire, pour le plaisir du plus grand nombre. Ouvert à tous ! La gêne pour certains habitants du Bourg, en lien très étroits avec des ordures du Con-Minges, eut raison de cette philanthropique initiative... des tacites pressions furent exercées auprès de personnes infiltrées qui firent renoncer à Jean Canal d'honorer ce rendez-vous. Le rapport est évident avec les Con-Mingeois et quelques mirapiciens très appréciés au Bourg... Evidemment, personne n'est con-cerné ! On ne débarrasse jamais de Jean Canal ! Le Con-Minges a un contentieux à régler avec celui qui a révélé des implications policières et élus qui n'aiment pas, évidemment, que l'on dévoile certaines vérités... Certaines de ces personnes sont décédés de mort naturelle et d'autres quittèrent le village en question, vendirent leurs biens. Il est consternant de découvrir que la France abrite toujours des ordures de cette espèce. Voilà un aperçu de la petite histoire qui anime encore les esprit ; au cas où quelques individus se demanderaient pour quelle raison, Jean Canal ne prend plus part à la vie active de la communauté ! Belle France, n'est-ce pas ?!